Étiquette : Monument Bulgarie

Nessebar et Sozopol – les deux perles de la mer Noire – Excursion d’une journée

Les perles de la mer Noire – les anciennes villes de Nessebar et Sozopol, sont aujourd’hui les destinations les plus célèbres et les plus populaires au bord de la mer bulgare pour les locaux et les touristes étrangers. Nous commencerons par une visite de Nessebar et sa vieille ville, située dans une péninsule d’environ 850 mètres de long et 350 mètres de large. La vieille ville a été déclarée réserve architecturale et historique en 1956. En 1983, l’UNESCO a inclus Nessebar sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Nessebar est l’une des plus anciennes villes d’Europe, fondée il y a 3200 ans.

Une visite au musée archéologique vous aidera à en apprendre plus sur sa longue histoire et visite des anciennes églises de Christ Pantocrator. Prenez un déjeuner de fruits de mer dans la vieille ville surplombant la mer. Continuer ensuite vers le sud et atteindre Sozopol – l’ancienne Apollonia.

Profitez d’une promenade le long des rues sinueuses du vieux quartier et admirez des vues fantastiques de l’ancien mur de la forteresse. Visite de l’église « Sainte Mère de Dieu » (18ème-19ème siècle) avec une iconostase exquise sculptée.

Retour à votre hôtel en fin d’après-midi.

Prix du tour: à partir de 39 €

Contactez-nous pour réserver

Nessebar et Sozopol

Le prix de l’excursion à Nessebar et Sozopol inclus:

  • Guide local francophone
  • Service de bus de luxe
  • Déjeuners dans les restaurants locaux
  • Entrées aux monuments
  • Dégustations de vins inscrites au programme

Le prix de l’excursion à Nessebar et Sozopol est valable pour un minimum de 15 personnes. Le prix peut varier dans le cas où le groupe est supérieur ou inférieur.

Contactez-nous pour réserver

Stade romain de Plovdiv

Le Stade romain de Philippopolis (aujourd’hui Plovdiv) a été construit au début du deuxième siècle, sous le règne de l’empereur Hadrien (117-138).

stade romain-plovdivPhilippopolis et Trimontium sont les noms de la ville à l’époque de l’ancienne Rome.

En avril 2010, des travaux de rénovation ont commencé pour redonner toute sa splendeur à ce stade. Début mai 2012, une partie du stade romain de Plovdiv est désormais ouverte au public. La grande partie du stade, toujours sous-terre, ne sera peut-être jamais montrée au public étant donné les coûts très élevés d’une telle fouille ainsi que les dérangements qu’elle provoquerait au centre ville de Plovdiv.

Le stade romain est de 240 mètres de long et 50 mètres de large. La longueur de la piste est de 600 pieds romains. Il pouvait accueillir 30.000 spectateurs, dont certains s’y rendaient spécialement pour assister aux Jeux de Philippopolis.

L’entrée principale du stade romain est façonnée par des piliers en briques (poteaux bordées de pilastres en marbre décorés).

Il y a 14 rangées de sièges pour les spectateurs. Ceux-ci sont faits de blocs de marbre massif, ornés de la patte d’un lion.

L’arc nord du stade romain est exposé sur la place Djumaya, au début de la rue principale de Plovdiv.

Le stade antique de Philippopolis est l’une des structures les plus remarquables de l’ancienne Philippopolis, déclaré site du patrimoine culturel national en 1995.

Cité de Nicopolis ad Istrum

cite-romaine-Nicopolis-ad-IstrumLes ruines de la cité romaine et byzantine de Nicopolis ad Istrum sont situées à environ 20 km au nord de Veliko Tarnovo, sur la route de Ruse, à 3 km au sud-est du village de Nikyup, situées sur un plateau pas très élevé sur les rives de la rivière Rositsa. La cité a été fondée au cours du deuxième siècle par l’empereur romain Marcus Trajan Ulpius (98-117), en l’honneur de sa victoire sur les Daces (106). C’est la raison pour laquelle la cité est nommée Nicopolis ad Istrum, dont la traduction signifie la cité de la victoire près du Danube. Elle est conçue de manière « orthogonale » c’est-à-dire des routes droites, orientées dans les quatre directions et qui se coupent à angle droit.

Nicopolis-ad-Istrum-colonneLes fouilles ont montré que dès le début, la ville n’avait pas de fortifications. Elles ont été construites plus tard à la fin du deuxième siècle après une attaque dévastatrice par les barbares. Il y avait des portes à chacun des murs fortifiés et la porte principale était orientée vers l’ouest et portait le nom de la capitale de l’empire, Porta Romana. La cité est approvisionnée en eau par des aqueducs, le plus long étant de 27 km. Autour de la place centrale (agora) ont été trouvés des restes de tirs de canon, un petit théâtre, des bâtiments publics et des commerces. Il y avait des bains publics (thermes) et dans certains bâtiments on trouvait du chauffage au sol. Il est supposé qu’il y avait même un chemin de promenade en plein air qui était même chauffé en hiver.

Nicopolis-ad-Istrum-egoutsLa cité frappait ses propres pièces de monnaie et on a découvert environ 1000 espèces de monnaies de bronze avec différentes images de Nicopolis ad Istrum. Les habitants de la cité étaient de différentes religions, ce qui explique les sépultures diverses qui se trouvent dans la zone. La nécropole de la cité se trouve des deux côtés de la route de Nove à l’ouest. 121 tumulus sont conservés. On estime que la cité a été détruite au début du septième siècle dans une attaque des Avars. Ses ruines sont en exploration depuis le début du XXe siècle. Les fouilles ont repris en 2007 et elles sont aujourd’hui ouvertes aux touristes.

                       Nicopolis-ad-Istrum-rue     Nicopolis-ad-Istrum-vue-centrale     Nicopolis-ad-Istrum-pediment

Horaires d’ouverture:
avril à octobre: de 9h00 à 18h00
novembre à mars: de 10h00 à 16h00

Prix d’entrée: 6 BGN par personne

Visite guidée en français: 30 BGN – veuillez contacter le bureau des guides au moins un jour plus tôt au +359 62 638841 ou +359 885 105282

Sofia sous la neige

Voici quelques photos prises lors de la dernière forte chute de neige à Sofia le 25 janvier

Cathedrale Alexander Nevski
Cathedrale Alexander Nevski
Vieux Immbeuble Sofia
Eglise Saint Nicolas
Eglise Sveta Nedelya
Eglise Sveta Sofia
Université de Sofia
Sheraton Sofia

La Forteresse d’Asen (en bulgare: Асенова крепост, Asenova krepost) est une forteresse médiévale dans les montagnes Rhodopes bulgares. Elle se trouve à 2-3 km au sud de la ville d’Asenovgrad. Plus précisément sur une haute crête rocheuse sur la rive gauche de la rivière Asenitsa.

Forteresse d'Asen

Les premières trouvailles archéologiques datent de l’époque des Thraces. La zone de la forteresse étant également habitée durant la période byzantine et romaine. La forteresse a gagné en importance au Moyen Age. La forteresse a été conquise par les armées de la troisième croisade.

Elle a été considérablement rénovée au 13ème siècle (plus précisément 1231) durant le règne du Tsar bulgare Ivan Asen II pour servir de fortification des frontières contre les incursions latines, comme en témoigne une inscription murale de huit lignes. Les fondations de murs fortifiés (les extérieurs ayant une épaisseur de 2,9 m et conservés jusqu’à une hauteur de 3 m, à l’origine de 9 à 12 m de haut), un château féodal, 30 chambres et 3 référentiels d’eau ont été exhumées à partir de cette période.

La caractéristique la mieux conservée et la plus notable de la forteresse d’Asen est l’Eglise de la Sainte Mère de Dieu du 12ème-13ème siècle. C’est un dôme croisé de deux étages d’un seul bâtiment avec un narthex large et une grande tour rectangulaire et présente des peintures murales du 14e siècle. Les travaux de conservation et partielle restauration de l’église furent achevés en 1991 (toute la forteresse a été laissé à l’abandon après la conquête ottomane au 14ème siècle et seule l’église est restée debout dans son aspect d’origine telle qu’elle était utilisée par les chrétiens locaux). Elle est aujourd’hui utilisée régulièrement comme église orthodoxe bulgare.

Conquise par les Byzantins après la mort d’Ivan Asen II, la forteresse est retombée aux mains des Bulgares à l’époque d’Ivan Alexandre en 1344 seulement. Elle fut à nouveau conquise et détruite par les Ottomans lors de leur contrôle de la Bulgarie.

La ville d’Asenovgrad, autrefois appelée Stanimaka, prend son nom moderne de la forteresse.

  asenova-krepost-bulgarie  asenova-krepost

Horaires d’ouverture de la Forteresse d’Asen :

De novembre à mars: du mercredi au dimanche de 10h00 à 17h00.

D’avril à octobre:du mercredi au dimanchede 10h00 à 18h00.

Musée fermé au public: lundi et mardi

Prix d’entrée: Plein tarif: 3 BGN – Tarif réduit: 2 BGN

Perperikon

Le complexe archéologique Perperikon est un des plus anciens monuments mégalithiques, taillé entièrement dans le roc. Il se trouve dans les Rhodopes orientales, à 20 km au nord-est de la ville de Kardjali. La cité est perchée au sommet d’un pic haut de 470 m. Le temple de Dionysos, cherché depuis longtemps par les archéologues, s’élevait à cet endroit sacré.

C’est le lieu où, dit-on, Alexandre le Grand reçut l’oracle lui annonçant qu’il serait le maître du monde. Quelques siècles plus tard, dit-on encore, un autre oracle prédit la gloire et la puissance au premier empereur romain Caius Julius Caesar Octavianus Augustus.

 

perperikon-bulgarie     complexe-perperikon-bulgarie

veliki preslav-archeLes vestiges de la deuxième capitale bulgare, Veliki Preslav (Preslav la Grande), se trouvent à 20 km de Shoumen et à 30 km de la première capitale Pliska. La ville a été fondée au IXe siècle par le prince Boris Ier (852-889). En 893 son successeur, le roi Siméon, a transféré ici la capitale bulgare pour donner signe que le temps du paganisme était définitivement révolu, et que désormais les Bulgares n’avaient qu’une seule religion – le christianisme.

On retrouve dans les vestiges les traces de la grandeur et de la splendeur de cette capitale bulgare. L’architecture magnifique et les nombreuses églises faisaient de Preslav une des plus belles villes en Europe médiévale.

 veliki-preslav-muraille   veliki-preslav-poutre  veliki-preslav-ruines

  • 1
  • 2
Decouvrir la Bulgarie
Copyright © 2017 Bulgariality Ltd.
made with ♥ in Bulgaria