Étiquette : Visiter

Nessebar et Sozopol – les deux perles de la mer Noire

Nessebar et Sozopol – les deux perles de la mer Noire – Excursion d’une journée

Les perles de la mer Noire – les anciennes villes de Nessebar et Sozopol, sont aujourd’hui les destinations les plus célèbres et les plus populaires au bord de la mer bulgare pour les locaux et les touristes étrangers. Nous commencerons par une visite de Nessebar et sa vieille ville, située dans une péninsule d’environ 850 mètres de long et 350 mètres de large. La vieille ville a été déclarée réserve architecturale et historique en 1956. En 1983, l’UNESCO a inclus Nessebar sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Nessebar est l’une des plus anciennes villes d’Europe, fondée il y a 3200 ans.

Une visite au musée archéologique vous aidera à en apprendre plus sur sa longue histoire et visite des anciennes églises de Christ Pantocrator. Prenez un déjeuner de fruits de mer dans la vieille ville surplombant la mer. Continuer ensuite vers le sud et atteindre Sozopol – l’ancienne Apollonia.

Profitez d’une promenade le long des rues sinueuses du vieux quartier et admirez des vues fantastiques de l’ancien mur de la forteresse. Visite de l’église « Sainte Mère de Dieu » (18ème-19ème siècle) avec une iconostase exquise sculptée.

Retour à votre hôtel en fin d’après-midi.

Prix du tour: à partir de 39 €

Contactez-nous pour réserver

Nessebar et Sozopol

Le prix de l’excursion à Nessebar et Sozopol inclus:

  • Guide local francophone
  • Service de bus de luxe
  • Déjeuners dans les restaurants locaux
  • Entrées aux monuments
  • Dégustations de vins inscrites au programme

Le prix de l’excursion à Nessebar et Sozopol est valable pour un minimum de 15 personnes. Le prix peut varier dans le cas où le groupe est supérieur ou inférieur.

Contactez-nous pour réserver

Visiter Varna

Varna se situe au nord-est de la Bulgarie, sur la côte de la mer Noire.

catedrale-varna-bulgarieVarna est la troisième plus grande ville de la Bulgarie et la plus grande de la mer Noire bulgare avec environ 330.000 habitants. Grâce à son histoire et l’importance culturelle et économique, la ville est souvent appelée la «capitale maritime de la Bulgarie». La température moyenne en Janvier à Varna avoisine les 2°C et 23°C en Juillet, la moyenne annuelle étant de 12,2 º C. Ainsi, Varna est très appropriée pour le tourisme pendant les mois chauds de l’été.

Fondée au VIe s., la ville portait le nom d’Odessos. Elle a été peuplée par des immigrants d’Asie Mineure. En peu de temps elle est devenue l’un des ports et principaux centres commerciaux de la mer Noire.

Aujourd’hui, Varna est une ville moderne avec un calendrier culturel très riche. Grâce au Palais de la culture et du sport et le Centre des festivals et des congrès, Varna accueille de nombreux événements. C’est/c’était la capitale bulgare du volley-ball et différentes compétitions y ont été organisées comme le championnat d’Europe de Volley-ball féminin en 2001 où la Bulgarie a remporté la médialle de Bronze (derrière la Russie et l’Italie). 7.000 personnes s’y rendaient régulièrement pour apprécier ce sport. Aujourd’hui Varna souffre de la concurrence de Sofia avec sa toute nouvelle Arena Armeec pouvant accueillir deux fois plus de personnes.

Parmi les monuments incontournables à Varna figurent sans doute les Thermes romains.

Réservez votre hotel au meilleur prix

A voir lors de votre visite de Varna

Musée d’archéologie

Mai – octobre:
tous les jours de 10 h 00 à 17 h 00

Novembre – avril:
tous les jours de 10 h 00 à 17 h 00
fermé dimanche et lundi

Prix d’entrée:

adultes: 10.00 BGN
enfants, étudiants retraités: 2.00 BGN

Des visites guidées sont proposées en bulgare, anglais, allemand, français et russe.

Prix de la visite guidée – 30 BGN

Musée maritime

Actuellement le musée est en travaux et n’accepte pas de visiteurs.

Musée ethnographique

Tous les jours
de 10 h 00 à 17 h 00,
fermé dimanche et lundi

Prix d’entrée:
adultes: 4.00 BGN
enfants, étudiants, retraités: 2.00 BGN

Visite guidée en bulgare: 20 BGN
Des brochures sont disponibles en anglais, français, allemand, russe, hongrois et polonais.

Aquarium

Tous les jours
de 9 h 00 à 17 h 00
Fermé lundi

Prix d’entrée:
adultes – 4 BGN
enfants de 7 à 16 ans – 2 BGN, de 3 à 7 ans – 1 BGN

Des visites guidées sur réservation sont proposées en bulgare, russe et anglais – 24 BGN

Thermes romaines

Mai – octobre:
tous les jours de 10 h 00 à 17 h 00
Fermé lundi

Novembre – avril :
tous les jours de 10 h 00 à 17 h 00
fermé dimanche et lundi

Prix d’entrée – 4.00 BGN
étudiants – 2.00 BGN

Dauphinarium

calendrier des spectacles:
19 avril – 30 avril – 12 h 00 et 15 h 30
1 mai – 8 juillet – 10 h 30, 12 h 00, 15 h 30
9 juillet – 5 septembre – 10 h 30, 12 h 00, 15 h 30, 17 h 00
7 septembre – 3 octobre – 10 h 30, 12 h 00, 15 h 30
5 octobre – 10 octobre – 12 h 00 et 15 h 30
12 octobre – 17 avril – 12 h 00

Prix d’entrée:

Visites individuelles:
enfants jusqu’à 2 ans – gratuit, 2-12 ans – 7 BGN,
adultes – 10 BGN
Groupes: enfants jusqu’à 2 ans – gratuite, 2-12 ans – 5 BGN, adultes – 10 BGN

 

Kovachevitsa

Kovachevitsa est un village des Rhodopes occidentales, à 23 km de Gotse Delchev, et à 120 km de Blagoevgrad.

village bulgare Kovachevitsa

Sa fondation remonte à 1656, lorsqu’on a essayé de convertir la population bulgare à l’islam. À l’époque, pour echapper aux Ottomans, la population bulgare s’est refugiée dans les parties les plus inaccessibles de la montagne des Rhodopes. L’activité principale de la population locale était l’agriculture et l’élevage.

maison-village-kovachevitsa-bulgariePendant le Renouveau national (XVIII – XIX), Kovachevitsa était un centre éducatif. Le village a été l’un des centres de l’Organisation révolutionnaire interne de Macédoine et d’Edirne, lors de la fin du XIXe siècle et du début du XXe. En raison de l’architecture typique et unique du village, celui-ci fut déclaré en 1977 réserve historique et architecturale dans le Journal officiel n°73. Les maisons à deux et trois étages ont été construites pour la plupart lors du XVIIIe siècle. Il y est d’ailleurs interdit de construire.

Visite de Kovachevitsa

maison-village-kovachevitsa-bulgarie

Parmi les endroits intéressants à visiter dans le village figure l’église Saint Nicolas, qui fut construite en 1847. Un clocher y fut construit en 1900. Visiter Kovachevitsa est parfait pour les amateurs de tourisme rural, au calme loin des villes. On peut y flâner dans les ruelles pavées et séjourner dans une maison typique de Kovachevitsa. Vous pouvez aussi goûter aux plats traditionnels bulgares et profiter du calme des montagnes des Rhodopes.

On remarquera très rapidement que toutes les maisons ont leur toit en pierre et leur structure en bois. D’ailleurs Kovachevitsa est le premier village bulgare à mettre en place un système de canalisation.

Forteresse d’Asen – Asenova krepost

La Forteresse d’Asen (en bulgare: Асенова крепост, Asenova krepost) est une forteresse médiévale dans les montagnes Rhodopes bulgares. Elle se trouve à 2-3 km au sud de la ville d’Asenovgrad. Plus précisément sur une haute crête rocheuse sur la rive gauche de la rivière Asenitsa.

Forteresse d'Asen

Les premières trouvailles archéologiques datent de l’époque des Thraces. La zone de la forteresse étant également habitée durant la période byzantine et romaine. La forteresse a gagné en importance au Moyen Age. La forteresse a été conquise par les armées de la troisième croisade.

Elle a été considérablement rénovée au 13ème siècle (plus précisément 1231) durant le règne du Tsar bulgare Ivan Asen II pour servir de fortification des frontières contre les incursions latines, comme en témoigne une inscription murale de huit lignes. Les fondations de murs fortifiés (les extérieurs ayant une épaisseur de 2,9 m et conservés jusqu’à une hauteur de 3 m, à l’origine de 9 à 12 m de haut), un château féodal, 30 chambres et 3 référentiels d’eau ont été exhumées à partir de cette période.

La caractéristique la mieux conservée et la plus notable de la forteresse d’Asen est l’Eglise de la Sainte Mère de Dieu du 12ème-13ème siècle. C’est un dôme croisé de deux étages d’un seul bâtiment avec un narthex large et une grande tour rectangulaire et présente des peintures murales du 14e siècle. Les travaux de conservation et partielle restauration de l’église furent achevés en 1991 (toute la forteresse a été laissé à l’abandon après la conquête ottomane au 14ème siècle et seule l’église est restée debout dans son aspect d’origine telle qu’elle était utilisée par les chrétiens locaux). Elle est aujourd’hui utilisée régulièrement comme église orthodoxe bulgare.

Conquise par les Byzantins après la mort d’Ivan Asen II, la forteresse est retombée aux mains des Bulgares à l’époque d’Ivan Alexandre en 1344 seulement. Elle fut à nouveau conquise et détruite par les Ottomans lors de leur contrôle de la Bulgarie.

La ville d’Asenovgrad, autrefois appelée Stanimaka, prend son nom moderne de la forteresse.

  asenova-krepost-bulgarie  asenova-krepost

Horaires d’ouverture de la Forteresse d’Asen :

De novembre à mars: du mercredi au dimanche de 10h00 à 17h00.

D’avril à octobre:du mercredi au dimanchede 10h00 à 18h00.

Musée fermé au public: lundi et mardi

Prix d’entrée: Plein tarif: 3 BGN – Tarif réduit: 2 BGN

Sozopol

sozopol bulgarieLa ville de Sozopol est parmi les stations balnéaires les plus fréquentées et les plus belles en Bulgarie. Elle est située à 32 km au sud de Burgas, sur une presqu’île, reliée par un isthme étroit à la terre ferme, où la nouvelle partie de la ville a été construite.

Sozopol est une des plus anciennes colonies de la mer Noire en Bulgarie. Elle a été crée pendant le 7ème siècle av. J.-C. en tant qu’Apollonia. Les navires de cette ville commerciale florissante naviguaient jusqu’aux villes grècques pour exporter du blé, du miel et de la cire, des cuirs et le bétail, et importer de vin grec, de l’huile d’olive, des tissus  et oeuvres d’art exquises.

Dans l’Antiquité, la ville fut célèbre pour le fait que dans les années 520 avant JC elle frappait ses propres pièces d’argent. En 330 Apollonia a commencé à être appelé Sozopolis (Ville du Salut). Dans la baie calme et protégée, les marins y trouvaient le rêve d’un abri. Certains spécialistes associent le nom de Sozopol avec la propagation du christianisme dans ces terres. Le commerce intensif de la mer Noire a transformé la ville en un point très fréquenté. Les bâtiments de cette époque étaient solides. Ceci se voit clairement de nos jours sur les murs partiellement préservés le long de la côte sud de la presqu’île.sozopol vieille maison

L’ancienne partie de la ville a été déclarée une réserve architecturale et historique. L’atmosphère des rues étroites de Sozopol est inégalable avec son parfum des dattes mûres et de brise marine. Parmi les monuments de la ville conservés ou restaurés on trouve des anciennes maisons d’architecture typique de la mer Noire de la côte datant du 18e et 19e siècle, les églises de la Sainte Vierge (15e siècle), de St Zosim, de St Cyrille et Méthode (19e siècle), le musée archéologique, la galerie d’art, les expositions du musée à côté de la partie restaurée du mur sud de la forteresse.

Au sud de Sozopol il y a sites impressionnants ressemblant à des fjords et un grand nombre de petites baies isolées.

Réservez votre hotel au meilleur prix

Reliques de Saint Jean Baptiste à Sozopol

Des précieuses reliques de Saint Jean Baptise ont été retrouvées à côté de la ville de Sozopol, sur l’île Saint-Jean. Elles ont été exposées à la cathédrale Alexandre Nevski à Sofia, où des milliers de pélerins sont venus se recueillir. Aujourd’hui les reliques sont exposées dans l’église Saint-Cyrille et Saint-Méthode à Sozopol.

reliques-saint-jean-baptiste-sozopol  murailles-sozopol-bulgarie  sozopol-bulgarie

 

Monastère de Rila

Le Monastère de Rila est le plus grand et le plus décoré en Bulgarie.

monastere de Rila

Il est enveloppé par une brume de montagne à 1150 m dans la montagne de Rila, et demande au moins quelques heures pour être apprécié. Il a été fondé au 10ème siècle par l’ermite Ivan Rilski. Au cours des siècles c’est devenu un centre culturel influent lors du deuxième royaume bulgare. Tout ce qui reste de sa gloire médiévale est la Kula Hrelyuva, la tour fortifiée dans la cour, construite en 1335. Au 15ème siècle, le monastère fut pillé et fermé par les Ottomans, mais seulement quelques décennies plus tard, il fut reconstruit par la communauté locale.

monastere-de-rila-bulgarie-2

Lors de la première moitié du 19e siècle, le monastère de Rila a été élargi et peint par certains des meilleurs peintres d’icônes et sculpteurs sur bois bulgares des écoles de Bansko et Samokov. En 1883, la catastrophe a frappé à nouveau sous la forme d’un incendie qui a presque détruit le monastère. Il a été rapidement reconstruit grâce aux dons généreux des gens du pays. Dans l’aile nord se trouve la cuisine noircie d’origine, Maguernitsa, utilisée pour répondre aux besoins des moines et des pèlerins. A en juger par la taille des chaudrons, il devait y avoir eu beaucoup de bouches affamées. Vous pourriez facilement passer une demi-journée dans la glorieuse cour du monastère et déjeuner dans un des restaurants traditionnels en dehors des portes, ou rester plus longtemps et vous adonner à la randonnée. Une demi-douzaine de moines vivent dans le monastère et le gèrent.

Horaires du Monastère de Rila

Ouverture de 8h30 à 18h30 en hiver. Jusqu’au coucher du soleil en été.

 

monastere-de-rila-bulgarie-3L’Eglise Sveta Bogoroditsa (Vierge Marie) dans le centre de la cour est le cœur du monastère de Rila et un chef-d’œuvre de cinq dômes d’architecture néo-religieux. Les murs de la galerie à arcades en plein air sont richement décorées avec des scènes de l’Ancien Testament, des légendes folkloriques et des scènes d’imagination du Purgatoire (chaque péché est soigneusement défini en ancien bulgare). A l’intérieur, la grande icone dorée finement sculptée se distingue parmi une multitude d’icônes et de fresques représentant des scènes bibliques de toutes sortes, des saints et kitors (bailleurs de fonds) qui ont aidé le monastère.

monastere-de-rila-bulgarie

Beaucoup d’artistes ont travaillé à créer cette symphonie visuelle, y compris le légendaire Zograf Zahari. Le musée de l’aile est contient des reliques intéressantes de la vie du monastère. Recherchez la Croix-Rila, une croix géante, finement sculptée sur bois, remplie de scènes bibliques et des figures humaines. Elle a coûté les yeux de Raphaël, le moine sculpteur qui a perdu la vue après y avoir travaillé pendant 12 ans de 1790 à 1802. Là se trouvent la porte d’origine de l’Eglise Hrelyuva disparue, des armes à feu anciennes, la charte du monastère de Rila signé par le tsar Ivan Shishman en 1378, et une collection d’icônes données au musée de partout dans le pays. Notez les rares portraits de la remarquable famille de peintres Zograf.

Ouverture de 8h30 à 16h30.

Main d’Ivan Rilski

L’élément le plus excentrique du monastère, sous clé pour des occasions spéciales, c’est la main gauche du saint et fondateur du monastère Ivan Rilski. Elle fut un temps exposée il ya 100 ans jusqu’à ce qu’un pèlerin zélé essaya d’en mordre un morceau. Le pelerin croyait qu’il pouvait s’embaumer de son vivant en ingérant des potions spéciales. Cela a suffi à impressionner ses disciples dans la poursuite des travaux du monastère. De plus, le mythe des propriétés curatives de la main est toujours d’actualité.

Cœur du Tsar Boris

L’intérieur de l’église du monastère de Rila est l’humble tombe du tsar Boris III, qui décède mystérieusement en 1943 après une visite à l’Allemagne d’Hitler. Il voulait être enterré là, mais le gouvernement communiste qui suivit l’exhuma pour empêcher les gens de prier leurs respects et ses restes ont été perdus. Par la suite, dans les années 1990, son cœur a trouvé son chemin de retour au monastère de Rila et est enterré là dans un vase.

Vallée des Roses

La Vallée des Roses est une région de Bulgarie, située au sud des montagnes des Balkans.

Vallée des Roses

La Vallée des Roses en Bulgarie est célèbre pour la culture des roses à des fins industrielles et c’est l’un des symboles de la Bulgarie. Depuis des siècles on y cultive la Rosa Damascena, qui par distillation et d’autres processus produit l’huile de rose, qui est largement utilisée dans les produits pharmaceutiques, la parfumerie, etc. La Bulgarie produit 70% de l’huile de rose dans le monde, faisant du pays le plus grand producteur. L’huile de rose bulgare a remporté des médailles d’or aux expositions universelles de Paris, Londres, Philadelphie, Anvers, Milan.

L’extraction de l’huile de rose bulgare est traditionnelle depuis des siècles. La récolte des roses se fait manuellement, et la cueillette commence très tôt le matin et continue au plus tard jusqu’à midi. La couleur doit être fraiche et la Rose totalement fleurie. Cela est nécessaire pour conserver un maximum d’arome et d’humidité qui seront récupérés ultérieurement lors de la distillation.

Dans la vallée des roses chaque année dans les premiers jours de Juin, a lieu le Festival de la Rose.

Dans la ville de Kazanlak, considérée comme la capitale de la Vallée des Roses, une complexe historique appelé « Kulata » a été construit où les touristes peuvent apprecier la culture des de roses et déguster les produits à base d’huile de rose.

huile-de-rose-bulgarie

  • 1
  • 2
Decouvrir la Bulgarie
Copyright © 2017 Bulgariality Ltd.
made with ♥ in Bulgaria